Quelques annonces positives, si elles se concrétisent, (revalorisation de l’Allocation Adulte Handicapé, du minimum vieillesse et de la prime d’activité dès 2018, amélioration du congé maternité et des solutions de garde d’enfants…), mais également des désaccords majeurs avec la feuille de route du gouvernement (réduction des dépenses publiques, taux de prélèvement unique à 30% pour les revenus du capital …) m’ont amenée à m’abstenir lors du vote de confiance. Une position prise au sein du groupe parlementaire « Nouvelle Gauche ».

Mon abstention dit ma liberté, celle d’approuver comme celle de combattre. Ce sera le cas pour les textes qui constituent des lignes rouges : réforme du code du travail, diminution du nombre de fonctionnaires, baisse de l’ISF, remise en cause du compte de pénibilité, augmentation de la CSG…. Députée de gauche, ma détermination à m’opposer sans ambigüité à toutes les formes de recul social s’inscrit dans la continuité de mon engagement politique.