Trois points nous paraissaient, à nous député-e-s Nouvelle Gauche, importants :

1) Elargir la protection des personnes physiques et morales lorsqu’elles dénoncent un acte représentant un préjudice ou une menace grave pour l’intérêt général ; la majorité LREM l’a refusé.

2) Mieux protéger les lanceurs d’alertes, les chercheurs, journalistes et ONG qui par leurs connaissances sont en mesure de contribuer à faire émerger une vérité et ce en les protégeant contre les procédures abusives et calomnieuses des multinationales visant à les empêcher d’exercer leurs devoirs ; la majorité LREM l’a refusé.

3) Garantir lors des procédures au sein des juridictions le principe plein et entier du contradictoire quelque que soit la juridiction ; la majorité LREM l’a refusé.

Nous avons demandé le renvoi en commission pour tenter de parvenir à ce consensus. La majorité l’a refusé. Nous regrettons la méthode et le fond et nous sommes prononcés contre ce texte.