Nous étions nombreux à Caen jeudi 22 mars pour soutenir les fonctionnaires et les cheminots dans leur combat pour le maintien du service public.

Des retraités et des lycéens étaient aussi présents.

Il faut dire que la fièvre réformatrice du Gouvernement n’épargne pas beaucoup de citoyens mis à part les plus riches, ceux qui peuvent se passer des services publics parce qu’ils peuvent tout acheter. Des services que l’on cherche à affaiblir en supprimant 120 000 fonctionnaires.

Réformer, oui mais en concertation et pour améliorer le service

Réformer, oui mais pas en péitinant les acquis sociaux

Réformer, oui mais pas en tirant vers le bas