Dès la semaine dernière, le groupe socialistes et apparentés interrogeait le Gouvernement sur sa stratégie pour faire face à la recrudescence des contaminations et avançait des propositions.

Généraliser le Pass Sanitaire et amplifier la vaccination, oui, cela est nécessaire et nous le soutenons.

Le faire dans la précipitation sans prendre en compte les impondérables liés aux délais de vaccination, au fait que les jeunes n’y ont accès que depuis 15 jours, que certaines familles sont déjà en vacances, que des colonies de vacances sont en cours…devient une signature de la politique gouvernementale qui rend sa lecture et son application difficiles.

Imposer la vaccination des personnes intervenant auprès des personnes fragiles, cela devient impératif pour le bien de la collectivité même si il est indéniable que cela touche à une liberté individuelle.

Prendre ces mesures qui restreignent les libertés de chacun pour le bien de tous, en annonçant le maintien des réformes anti sociales qui divisent les français est une erreur stratégique et politique.
Avec ces annonces de candidat, le Président brise l’unité nationale et l’apaisement dont le pays a besoin pour sortir de cette crise et se concentrer sur la vaccination.

Si la vaccination constitue le meilleur moyen de sortir de cette crise, les autres mesures annoncées constituent, elles, le ferment d’une crise sociale légitime d’autant que les promesses de mesures de justice sociale égrainées depuis le début de cette crise ne font l’objet d’aucun texte d’application concrète.