Depuis des mois, sans aucun moyen donné par le gouvernement pour faire passer des informations dans les médias, les partis, les syndicats, les ONG sillonnent les marchés, les immeubles, les réunions pour le référendum d’initiative partagée (RIP) sur ADP.

Bientôt nous atteindrons le cap d’un million de signatures. Ceci est une étape qui doit signifier quelque chose pour le gouvernement et pour le président de la République qui trouvait que le seuil actuel de 4,7 millions était trop élevé et qu’il fallait le réduire à un million.

Dans son dernier pointage, le Conseil constitutionnel a enregistré le 20 novembre 969.000 soutiens au RIP sur la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP). Il nous faut maintenant avec l’ensemble des parlementaires à l’origine de la démarche de demande de référendum, une fois le million de soutiens atteint, demander à rencontrer Emmanuel Macron afin de le mettre devant ses responsabilités.