Ouest France du 15 mars 2021

Mon communiqué du 11 mars 2021

Dans un décret publié hier au Journal Officiel, le gouvernement change les règles d’attribution qui restreignent ainsi l’accès au fonds de soutien.

Pour les mois de décembre et janvier, la perte de chiffre d’affaires était intégralement compensée dans la limite soit de 10 000 €, soit de 20 % du chiffre d’affaires, selon l’option la plus favorable à l’entreprise.

A compter de février, seuls les bars et restaurants dont la perte de chiffre d’affaires est supérieure à 20% pourront bénéficier d’une aide. Autre changement fondamental, pour calculer cette perte de chiffre d’affaires, les ventes réalisées en click & collect ou via de la livraison seront prises en compte. Une modification que le gouvernement avait déjà tenté de mettre en place en décembre mais qui avait été retirée face au tollé qu’elle avait suscité dans la profession.

Ces deux mesures vont à l’encontre du discours du “quoi qu’il en coûte” du Président de la république alors qu’aucune date de reprise d’activité pour les bars et les restaurants n’est évoquée pour ces établissements fermés depuis des mois.

Elles fragilisent ces entreprises qui, dans le contexte de crise sanitaire prolongée, ont pourtant besoin, plus que jamais, de visibilité et de stabilité dans les modes d’attribution des aides pour faire face à leurs dépenses courantes.  Il est ainsi incompréhensible que les formulaires de demande du mois de janvier n’aient été mis en ligne que le 24 février. Avec ce décret, en plus de la réduction drastique des aides, les chefs d’entreprises risquent de connaitre encore une fois un bouleversement des délais de versement. Ceci est inacceptable.

C’est pourquoi au nom de mon groupe parlementaire, sa Présidente, Valérie RABAULT, a adressé un courrier au Ministre de l’Economie et des Finances afin que ce décret soit annulé.