Le 18 mars, j’ai pu rencontrer les équipes de l’Association Gaston Mialaret qui gèrent plusieurs établissements médico-sociaux sur l’agglomération. CAMSP (centre d’action médicale précoce), CCMP (centre médico-psycho pédagogique, BAPU (bureau d’aide Psychologique universitaire) et la PCO-TND du Calvados (plateforme de coordination et d’orientation des troubles du neuro développement). Cette structure gère depuis 50 ans ces établissements qui prennent en charge des enfants, adolescents et jeunes adultes souffrant de troubles psychiques et de handicap.

Ces échanges ont permis de faire le point sur la situation de ces structures et les problématiques auxquelles elles sont confrontées, notamment les files d’attente insupportables auxquelles sont confrontées les familles concernées. Malgré toute la bonne volonté des professionnels qui interviennent, la situation se dégrade avec parfois l’accentuation des troubles due au délai de prise en charge. Une situation insupportable pour les familles et difficile à vivre également pour les équipes de l’association.