C’est dans un contexte particulier que se sont déroulées les commémorations du 6 juin 1944 en Normandie.
Le contexte sanitaire n’a pas permis de célébrer ce moment si important de notre histoire comme nous avons coutume de le faire.
De nombreux étrangers ont aussi été retenus dans leur pays et n’ont pas pu venir rendre hommage à leurs soldats, leur père ou leur frère.
Dans un monde troublé où les extrémismes sont de plus en plus présents, le devoir de mémoire prend tout son sens.
Par le souvenir et la commémoration de ceux qui se sont battus pour la liberté et contre le nazisme, il nous rappelle que la paix est fragile et renforce la lutte nécessaire contre toute forme de racisme et d’extrémisme.