Année après année, nous sommes ici dans notre département les témoins privilégiés des multiples cérémonies d’hommage et de commémoration de cet évènement historique de dimension mondiale qu’est le débarquement des alliés en Normandie le 6 juin 1944.

Privilégiés, car c’est un moment où nous pouvons apercevoir, côtoyer, parfois même échanger avec ceux qui ont été les acteurs du D-DAY. S’ils sont de moins en moins nombreux à pouvoir venir sur ces terres qu’ils ont libérées il y a 75 ans, c’est toujours avec enthousiasme, mais surtout beaucoup d’humilité, qu’ils racontent cet épisode de la deuxième guerre mondiale.

Lors du 70ème anniversaire du Débarquement, c’est le devoir de mémoire qui avait été le moteur de l’organisation des évènements tant internationaux que locaux. Cinq années ont passé et plus que jamais, à l’heure où en Europe une pensée nauséabonde de rejet de l’autre, de repli identitaire se développe au sein même du continent qui a été le terrain principal de la deuxième guerre mondiale nous devons redoubler d’effort, notamment en direction des jeunes générations.

Ne jamais oublier en mémoire des vétérans que nous accueillons chaque année en Normandie, ceux qui ont disparu, mais également des résistants, des victimes civiles, c’est le message que nous devons toutes et tous porter, bien au-delà des commémorations du 6 juin 1944.