Aujourd’hui, le Président rencontre les membres de la Convention citoyenne pour le Climat.

“Je suis pour une société écologique mais pas Amish”, “je ne veux pas dire que parce que les 150 citoyens ont écrit un truc, c’est la Bible ou le Coran”…Voilà comment Emmanuel Macron considère le travail des 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat (CCC)…Avec mépris ! Emmanuel Macron est le président du renoncement écologique !

  • Le 27 novembre 2017, Emmanuel Macron demandait “au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans”. Nous sommes 3 ans après et cette promesse n’a pas été tenue. Pire, le gouvernement a même réautorisé les néonicotinoïdes !
  • Le 25 avril 2019, Emmanuel Macron s’engageait à “ce qui sortira de cette convention sera soumis sans filtre soit au vote du Parlement, soit à référendum, soit à application réglementaire directe.” Raté. Le Président de la République utilisait trois jokers, puis quatre, puis cinq…Au final le projet de loi promis reprendra 40% des propositions de la Convention citoyenne.

Voici deux exemples, mais ils sont nombreux ! Nous partageons les craintes des citoyens de la Convention climat car nous avons pratiqué depuis 3 ans ce gouvernement et cette majorité. Nous leur disons « bienvenue au club ! ». Nous avions déjà proposé une grande partie des propositions de la Convention citoyenne lors des débats parlementaires, et malheureusement l’ensemble de ces propositions avaient été rejetées par la majorité donc nous ne sommes pas surpris par ces renoncements.

Il n’y a pas eu de changement d’ambition ces derniers mois sur la transition écologique alors que le plan de relance aurait pu être une formidable opportunité. Nous savons que les points noirs pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 sont dans les bâtiments et les transports, malheureusement le gouvernement s’est contenté de mesurettes :

  • Sur les bâtiments, la réforme de l’aide MaPrimeRénov lancée en octobre ne permettra pas de massifier la rénovation des bâtiments d’ici 2040 comme le préconisait la Convention citoyenne pour le climat. Seulela prime climat que nous proposons permettra d’éliminer passoires thermiques (catégories F et G) en dix ans.
  • Sur les transports, la Convention citoyenne sur le climat avait demandé l’instauration d’une taxe sur les véhicules d’un poids supérieur à 1,4 tonne, le gouvernement a finalement retenu le seuil à 1,8 tonne dans le projet de loi de finances pour 2021, ce qui exclut la quasi-totalité des voitures. Sur les 10 SUV les plus vendus en 2019, il n’y en a qu’un qui fait plus de 1,8 tonne !
  • De la même manière, durant toute la crise sanitaire, le gouvernement a refusé de conditionner les aides versées aux entreprises à des objectifs environnementaux.