Le Conseil scientifique a renvoyé la balle au gouvernement pour qu’il prenne la décision “éminemment politique” de repousser ou non les élections régionales et départementales prévues en juin.

  • Nous ne souhaitons pas que la démocratie soit confinée, c’est pour cela que lors des débats sur la loi actant le report des élections régionales et départementales aux 13 et 20 juin nous avons plaidé pour adapter le scrutin au contexte sanitaire :
    • vote par correspondance, possibilité de porter deux procurations, mise à contribution de l’audiovisuel public pour l’organisation de débats, professions de foi qui ne soient pas un simple recto/verso mais un document plus dense, vaccination en priorité des présidents de bureau, assesseurs et scrutateurs…
  • Malheureusement, nos propositions ont été repoussées. C’est là encore un défaut d’anticipation du gouvernement, qui met en danger aujourd’hui ce rendez-vous important pour notre démocratie.