Monsieur le Ministre,

A l’occasion de la publication au Journal Officiel du 27 avril 2021 de la loi no 2021-502 du 26 avril 2021 visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification, nous souhaitons à nouveau attirer votre attention sur la profonde colère des Infirmiers Anesthésistes Diplômés d’Etat.

Le refus du gouvernement d’inscrire leur profession en Auxiliaires Médicaux en Pratique Avancée (AMPA), avec une reconnaissance inscrite dans le code de la santé publique à l’article L4301-1, fondée sur leur socle de compétences, n’est pas légitime.

La formation IADE très complète dans les domaines de l’anesthésie, la réanimation, les urgences vitales, l’algologie et la médecine péri-opératoire, permet une grande adaptabilité en cas de crise sanitaire, comme cela a été observé au cours des attentats et plus récemment lors la pandémie COVID-19.

Les IADE sont des partenaires indispensables des médecins anesthésistes réanimateurs dont il n’est pas question de les émanciper. Cette collaboration MAR/IADE doit rester la clé de voûte de la sécurité anesthésique de notre système de santé.

De nombreux MAR, conscients de l’injustice faite aux IADE, les soutiennent d’ailleurs dans leur démarche de reconnaissance.

La publication récente des grilles salariales de la FPH faisant suite au Ségur de la santé, a été ressentie comme un affront supplémentaire par les IADE dont la profession reste la moins revalorisée avec 13€/mois par rapport aux IDE.

Les IADE ont souvent été en 1ère ligne dans les services de réanimation depuis 1 an et ont largement contribué à l’effort sanitaire.

Il ne serait que justice de leur offrir cette reconnaissance statutaire pour laquelle ils remplissent les critères sur un plan national et international. Les fragiliser, alors même qu’ils craignent une diminution de leur champ d’exercice avec la création des IPA (infirmiers de pratique avancée) notamment en préhospitalier et en réanimation, serait extrêmement préjudiciable dans le contexte pandémique.

Nous vous réitérons donc notre juste demande de voir le statut des IADE évoluer en pratique avancée et reconnu en tant qu’AMPA.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiment respectueux.