La perspective d’une carence massive de soins psychiques adaptés pour les bébés, les enfants, les adolescents, les étudiants est aggravée par la crise sanitaire. C’est un enjeu majeur de santé pour maintenant, mais aussi pour l’avenir.

  • L’une des explications est le manque croissant de professionnels formés. Pour 200 000 enfants qui auraient actuellement grand besoin de soins et de vigilance, seuls 600 pédopsychiatres sont disponibles. 2 fois moins qu’il y a 10 ans.

A l’heure de l’explosion des connaissances en neuroscience, Isabelle Santiago a demandé la création d’une filière de formation visible et attractive, avec les moyens nécessaires, à l’image d’autres filières médicales.