La réforme en trompe l’œil de l’organisation des finances publiques dans le département
Fin juin, je recevais un courrier du Ministre de l’Action et des comptes publics sur le lancement d’une grande concertation sur la réorganisation des services des finances publiques dans le département. Y étaient assorties 2 cartes. Une faisant état de la situation aujourd’hui et l’autre projetant la nouvelle présence des services.

A première vue, les services de l’état se démultiplieraient dans le département.
Mais une lecture plus détaillée laisse présager un retrait sans précédent des services aux collectivités, aux entreprises et aux particuliers.

J’ai rencontré l’Association des comptables publics du Département et l’intersyndicale des finances publiques, ce qui n’a fait que confirmer cette lecture en déplorant l’éloignement des services aux particuliers et aux entreprises et la transformation complète des services aux collectivités locales.

La réunion organisée en préfecture pour présenter aux parlementaires cette réforme vendredi dernier ne lève pas les craintes qui s’expriment et confirme une présence allégée et un retrait du service public.