Le Parti socialiste au côté du service public de l’emploi 

Le 1er février 2022, réunis dans une très large intersyndicale, les agents de Pôle emploi étaient en grève. Ils exigent une augmentation significative des salaires et des traitements des agents du service public de l’emploi, ainsi que les moyens humains et matériels d’accomplir leurs missions. En somme, ils demandent à pouvoir faire correctement leur travail et à en vivre dignement. 

Nous ne pouvons qu’entendre le cri d’alerte de ces agents qui, comme beaucoup de travailleurs du service public comme du privé, ont vu leur pouvoir d’achat se dégrader face à la hausse du coût de la vie. Devant l’enjeu majeur que représente le chômage dans notre pays, nous ne pouvons qu’être sensibles aux conditions dans lesquelles les agents chargés d’accompagner le retour à l’emploi exercent leurs missions. Ils méritent toute notre considération.

C’est pourquoi le Parti socialiste réaffirme son soutien à leur mobilisation, autant que son attachement au service public de l’emploi.

Au côté de sa candidate à l’élection présidentielle Anne Hidalgo, le Parti socialiste réaffirme les deux priorités suivantes :

– La revalorisation des salaires des agents du service public à travers une hausse du salaire minimum et l’organisation d’une grande conférence salariale ;

– L’abrogation de la réforme de l’assurance chômage et le renforcement du service public de l’emploi pour permettre aux agents de mieux accompagner les demandeurs. 

 

Communiqué de presse 

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste

Vincent Duchaussoy, secrétaire national au Travail, Nouvelles Formes de travail et Emploi