Lors de son allocution du 12 juillet, Emmanuel Macron avait annoncé un “revenu d’engagement” pour les jeunes de 16 à 25 ans.

Alors qu’il devait être présenté « à la rentrée », le Premier ministre a encore botté en touche hier dans une interview aux Echos. Nous n’avions pas encore eu le temps de bien comprendre comment allait fonctionner ce dispositif qu’il semble déjà enterré !

Cela fait maintenant plus d’un an que le gouvernement nous balade sur la réponse qu’il compte apporter à la jeunesse qui a souffert des confinements. Cela suffit !

  • La seule réponse simple, lisible et efficace c’est le minimum jeunesse que nous proposons depuis le début du quinquennat !
  • Aujourd’hui, la France fait partie des 4 pays de l’Union européenne qui n’ouvrent pas ses droits sociaux aux jeunes. Une personne sur deux en situation de pauvreté a moins de 30 ans aujourd’hui en France. On ne peut pas laisser des jeunes qui n’auraient pas de bourse, pas de parents derrière eux ou pas de petits boulots sans ressources.
  • Halte aux pudeurs sur le terme “revenu”, halte aux faux débats sur les “devoirs,” comme si les jeunes allaient se complaire dans quelque aide que ce soit ! Les jeunes n’ont pas besoin d’une “logique contractuelle”, ils ont besoin d’un “minimum vital” !