Voir la vidéo de la Question au Ministre de l’Education nationale de mon collègue Philippe Naillet lors de la séance de ce jour. ICI

Une nouvelle fois, les Accompagnants d’Élèves en Situation de Handicap (AESH) sont en colère. Nombre, salaire, statuts… Les raisons de la grogne sont nombreuses.

En février 2019, le Groupe socialistes et apparentés avait déposé une proposition de loi pour une école vraiment inclusive, au sein de laquelle étaient prévues des mesures de revalorisation et de formation des AESH.

La majorité En Marche, par une attitude indigne, avait vidé notre texte de sa substance et, depuis, rien n’a changé pour ces personnes qui accompagnent nos enfants en situation de handicap, dans la plus grande précarité.

En novembre de la même année, les accompagnant.e.s d’élèves en situation de handicap (AESH) en milieu scolaire ordinaire dénonçaient encore la détérioration de leurs conditions de travail : postes vacants, retards de versement de salaires, formations bâclées, démissions en cascade,…; conditions de travail aggravées avec les pôles inclusifs d’accompagnement localisés (PIAL), généralisés sans concertation à partir de septembre 2019.

Rien n’a changé et la situation se dégrade encore. C’est pourquoi les AESH manifestent aujourd’hui et je les soutiens.