N’en déplaise au Président de la république et aux responsables de la République en marche, ces élections municipales auront été le moment de la clarification pour cette formation politique qui fait alliance avec la droite dans des grandes villes, pour faire barrage à la gauche sociale et écologique.  Ici aussi, dans le Calvados, comme à Ifs et à Caen, des adhérents de la République en marche ont rejoint les maires Républicains ou anciens Républicains sur les listes municipales.

Cette clarification donne une grande responsabilité à la gauche qui, dans le droit fil de ces municipales, doit continuer à travailler ensemble pour contrer « le bloc des libéraux, des droites, de La République en marche jusqu’aux Républicains » comme l’a indiqué le Premier secrétaire du Parti Socialiste Olivier Faure.

Les électeurs ne s’y sont pas trompés. Dès le premier tour, la gauche a enregistré de bons résultats. Dans de nombreuses grandes villes, le souhait pour les sensibilités de gauche de travailler ensemble a abouti à des listes de rassemblement.

L’espoir de consolider et de conquérir de nouvelles villes est réel.

Il reste maintenant à poursuivre dans cette voie du rassemblement pour proposer une alternative au libéralisme lors des prochaines échéances électorales. A deux ans des présidentielles, nous devons tout faire pour ne pas connaitre à nouveau un duel entre les deux anciens candidats du deuxième tour de 2017. La gauche peut et doit être en mesure d’offrir une espérance à toutes celles et tous ceux qui souffrent de la politique injuste menée depuis trois années.