Laurence DUMONT et Corinne FERET saluent la décision historique du Conseil Constitutionnel qui a validé hier la proposition de référendum d’initiative partagée (RIP), lancée par les parlementaires socialistes, visant à rendre Aéroports de Paris (ADP) non privatisable.

Depuis le début de l’examen du projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises, dit « Pacte » (définitivement adopté le 11 avril dernier), les parlementaires des groupes socialistes de l’Assemblée nationale et du Sénat n’ont eu de cesse de contester cette privatisation d’ADP.

Face au refus répété du Gouvernement de revenir sur cette décision, comme ils l’avaient fait pour le rétablissement de l’ISF, ils ont initié la procédure pour soumettre à referendum cette privatisation. Pour mémoire, ce sont finalement les signatures de 248 parlementaires, de toutes les sensibilités – dont Laurence DUMONT et Corinne FERET font bien évidemment partie – qui ont permis le dépôt de la proposition de loi référendaire validée par le Conseil Constitutionnel.

Une étape majeure a été franchie hier, la procédure peut à présent démarrer officiellement. Il appartient désormais au Ministère de l’Intérieur d’ouvrir le processus et les outils pour recueillir les signatures d’au moins 10% des électeurs en 9 mois (soit près de 4,8 millions d’électeurs), afin que le référendum puisse avoir lieu.

Laurence DUMONT et Corinne FERET ne doutent pas que les Français auront à coeur de s’opposer à la privatisation d’un service public emblématique, le projet du Gouvernement allant à l’encontre des intérêts de notre pays. Elles en appellent maintenant à une large mobilisation citoyenne.

LAURENCE DUMONT, Députée du Calvados

CORINNE FERET, Sénatrice du Calvados