Pénurie de médicaments, l’Etat doit agir

L’alinéa 11 du préambule de la Constitution de 1946 dispose : « [la Nation] garantit à tous […] la protection de la santé ». Malheureusement, avec la pénurie récente et de grande ampleur de médicaments, ce droit n’est plus effectif.

Un Français sur quatre a déjà subi cette pénurie. Face à cette situation, le Gouvernement a trop attendu, il faut des réponses claires :

  • Cette pénurie est-elle due à un manque de matières premières ?
  • Est-elle due à la quasi-disparition des usines de fabrication de molécules sur notre territoire ?
  • S’explique-t-elle par une restriction volontaire organisée par certains laboratoires, en réaction à la politique tarifaire décidée par ce gouvernement, et aussi par nous lors du précédent quinquennat ?

Valérie Rabault a interrogé le Premier ministre sur cette situation inacceptable.

Question de Valérie Rabault