Dans le cadre de la journée anniversaire des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, j’ai participé à cette cérémonie aux côtés du Président de l’UNICEF. Un acte symbolique pour rappeler combien il reste encore à faire dans le monde.

L’accès à l’éducation, à l’eau, à la culture, la lutte contre la maltraitance, les réseaux de prostitution, l’enrôlement militaire de force autant de sujets pour lesquels l’engagement de tous au niveau local et international reste indispensable. C’est d’ailleurs le sens du combat que je mène pour mettre en lumière le problème des enfants sans état civil, « les enfants fantômes », car sans identité ils sont privés de droits et des cibles faciles pour tous les pires maux de la planète.