Proposition de loi n°7 – mai 2016

Visant à remplacer les manuels scolaires par des tablettes numériques.

Exposé des motifs

Mesdames, Messieurs,

Nous aimerions remplacer les manuels scolaires par des tablettes numériques car nous avons remarqué que les écoles de notre pays utilisaient trop de papier. Par exemple, au sein de notre école, nous comptons actuellement environ 1000 manuels scolaires dont la plupart ne sont plus utilisés ou « utilisables », ceci sans compter les photocopies quotidiennes nécessaires. Nous coupons trop d’arbres alors qu’ils sont indispensables à notre vie. Nous ne pouvons rester insensibles aux problèmes écologiques et chacun doit chercher des solutions pour protéger notre planète.

Dans notre classe nous faisons des parcours de mathématiques et cela demande énormément de photocopies car tout le monde est différent, chacun a un rythme de travail particulier. Nous pensons que les tablettes numériques seront utiles pour la différenciation du travail. Chacun pourrait faire quelque chose de différent grâce à des parcours adaptés sur des supports variés. En se connectant les uns aux autres, les maîtres pourront suivre chaque élève plus facilement. En étant tous connectés, nous serons plus autonomes dans notre travail. L’université de Cergy Pontoise en a fait l’expérience en 2014 dans 8 écoles : leur étude conclut qu’avec ce procédé, « le travail individuel est plus fréquent et donne lieu à des collaborations et des interactions grâce à la mise en œuvre de situations adaptées ».

Certains élèves ont des difficultés ou un cas de handicap. C’est pour ça qu’on doit les aider à progresser avec des applications spéciales. Dans notre classe, il y a plusieurs enfants dyslexiques : ils sont gênés pour lire et écrire. Grâce au numérique, il existe déjà plein d’outils pour les aider (correcteur d’orthographe spécial, mise en page, lecture audio, transcripteur). Avec une tablette, le bien-être de ces élèves, on l’espère, s’améliorera.

Enfin, les cartables seront moins lourds parce que nos tablettes, elles, auront tous les manuels « à l’intérieur ». Dans l’académie de Toulouse, les classes de 5ème de deux collèges ont été équipées en 2015 et ils ont décidé de laisser la tablette aux élèves, y compris à la maison, pour alléger le cartable.

Pour conclure, si vous votez pour cette loi, sachez que vous allez permettre à de nombreux élèves de mieux apprendre. Le numérique représente l’avenir de l’école, comme l’a reconnu le ministère de l’Education Nationale : « Annoncé en mai 2015 par le Président de la République, le plan numérique pour l’éducation vise à préparer l’école et la jeunesse aux enjeux d’un monde en transformation, grâce à de nouvelles formes d’en-
seignement et d’apprentissage grâce au numérique. »

Parlement de loi - Proposition de loi n°7

Présentée par

Abdel-Hamid, Abdelmajid, Amadou, Asmaa, Dilayra, Emilia, Erwann, Ines, Ismaël, Ivanna, Julien, Kaïna, Kamila, Kendal, Maureen, Milana, Océane, Salimjan, Salman, Samira, Sara, Sloane, Théotime.
Elèves des Classes de CM1 et CM2 de l’école L.S. Senghor de Caen – Académie de Caen.

Proposition de loi

Article 1

Tous les élèves, du CP à la terminale, doivent être équipés d’une tablette numérique individuelle sur les cinq prochaines années.

Article 2

L’état et les collectivités locales doivent s’engager dans la réussite de ce projet en finançant les tablettes numériques pour les familles.

Article 3

Il faut former les enseignants à l’utilisation du numérique à l’école et encourager le développement d’applications scolaires.

Article 4

Pour une mise en œuvre efficace, une expérimentation doit être menée dans une région. Pour plus de cohérence et de suivi, il faut tester sur un secteur d’éducation : écoles élémentaires associées au secteur de collèges et de lycée correspondants.