« La République inclut, la République apaise, la République donne du sens, elle donne l’espoir de la promesse républicaine, elle donne des perspectives – elle le devrait du moins – à tous nos enfants. La laïcité, qui a souvent été évoquée dans cet hémicycle, est censée enrichir cette république puisque c’est elle qui permet à qui le souhaite de pratiquer sa foi dans le respect des autres et, surtout, dans le respect de la République.

C’est le sens que nous aurions dû retrouver dans ce texte, c’est la vocation qui aurait dû être la sienne : défendre une vision de la République pour toutes et tous. Or ce texte a échoué sur ce point : il est fourre-tout, il stigmatise, il divise.

Nous devons être tous ensemble intransigeants sur la laïcité, sur la République, mais cela suppose que nous soyons intransigeants sur la cohésion sociale et le vivre-ensemble et c’est sur ce point que nous avons échoué.

Le groupe Socialistes et apparentés aurait voulu plus de moyens pour les services publics, plus de moyens pour les gens, plus de moyens pour les travailleuses et les travailleurs, plus de moyens pour l’école, pour les associations, pour les clubs sportifs.

Au lieu de ça, on a stigmatisé, on a vilipendé, on a pointé du doigt. À partir de quelques comportements déviants, de responsabilités individuelles, on a fait des généralités et je le regrette ».

Pour ces raisons, nous avons voté contre ce texte le 1er juillet dernier.

Voir l’intégralité de l’explication de vote Lamia El Aaraje

https://www.facebook.com/socialistesAN/videos/486249786005931