Cette semaine commence l’examen du projet de loi sur le développement solidaire et la lutte contre les inégalités mondiales à l’Assemblée nationale.

Ce texte entend donner les objectifs de l’aide au développement de la France pour les 5 années à venir.

Il est censé fixer nos priorités thématiques, sectorielles et géographiques.

Très attendus, ce texte arrive dans un moment critique pour de nombreux pays déjà fragiles avant la crise de covid-19.

Avec le Groupe Socialistes et apparentés, je défendrai des amendements visant à rendre plus clairs nos objectifs, à renforcer l’état de droit, la responsabilité sociale des entreprises et à faire en sorte que l’aide de la France aille aux pays les plus démunis.

Je présenterai aussi des amendements visant à inscrire dans les objectifs d’aide au développement de la France celui de l’enregistrement des naissances. En effet, sans état civil, l’accès à l’ensemble des droits que nous entendons développer est difficile, voire impossible.