La prise de conscience de la société sur la question de la condition animale est une bonne nouvelle. La souffrance animale est insupportable et doit être combattue :

  • Cette proposition de loi est la continuité des avancées que nous avons inscrites dans la loi lors du précédent quinquennat. C’est en effet à travers l’adoption d’un amendement porté par Cécile Untermaier et l’ensemble du groupe socialiste, dans le cadre de l’examen de la loi du 16 février 2015 relative à la modernisation et à la simplification du droit, que le code civil a enfin reconnu les animaux comme des « êtres vivants et sensibles » et non plus comme des « biens meubles » ou des « immeubles par destination ».
  • Nous partageons les objectifs de ce texte qui permettra notamment d’interdire les spectacles itinérants d’animaux sauvages et contribuera à une meilleure protection des animaux de compagnie. Le débat que nous avons eu en commission a été apaisé car comme nous le demandions lors de la présentation de la proposition de loi de Cédric Villani il y a quelques mois, les mesures ont fait l’objet d’une concertation en amont avec les différents acteurs.

Ce texte constitue donc un point d’équilibre et nous le soutiendrons.