Nous avons voté contre la prorogation jusqu’au 1er juin 2021 de l’état d’urgence sanitaire :

  • Cela fait un an que l’état d’urgence sanitaire est en vigueur dans notre pays. Nous avons soutenu son déclenchement et sa première prorogation en novembre car ce régime d’exception a été utile pour permettre les mesures de restriction ou d’interdiction des déplacements, des rassemblements ou des ouvertures des établissements, sur tout ou partie du territoire ;
  • Mais, par nature, un régime d’exception doit être strictement nécessaire et proportionné, dans les mesures comme dans la durée. Or, malgré nos alertes, le gouvernement a utilisé l’état d’urgence sanitaire pour confiner la démocratie et particulièrement le Parlement : ordonnances, dissolution de la mission d’information chargée du contrôle de cet état d’urgence…
  • Lors des débats, nous avons proposé de restreindre chaque prorogation à un délai raisonnable qui ne devrait pas excéder trois mois, soit jusqu’au 16 avril 2021. Au-delà de ce délai, le Parlement doit pouvoir débattre de la nécessité de proroger l’état d’urgence. Cette proposition a été refusée par le gouvernement et sa majorité ;
  • Une nouvelle fois, l’unité nationale ça ne se décrète pas, ça se construit. En refusant les amendements de l’opposition et le compromis avec le Sénat, le gouvernement nous oblige à voter contre son texte.