Les épreuves communes de contrôle continu – E3C – mises en place dans le cadre de la réforme du bac se déroulent dans un chaos inédit. Le Ministre de l’Education nationale doit désormais suspendre ces E3C.

Comme nous le craignions, avec ces E3C, la rupture d’égalité est partout : les sujets sont mis en ligne sur les réseaux sociaux, les configurations d’examen non respectées. Loin de se limiter à des actes minoritaires, l’exaspération enfle dans les territoires.

Encore plus inquiétant : les professeurs en grève et les élèves subissent pressions et menaces. Des dizaines d’élèves de première sont menacés d’être sanctionnés d’un zéro à leur examen pour leur participation réelle ou supposée à des blocages.

Pourtant, les enseignants alertent le Ministre de l’Éducation nationale depuis des mois sur son impréparation, sur leurs conditions de travail, leurs salaires, leur manque de moyens. Ils n’en peuvent plus ! L’école de la confiance que le Ministre revendique n’est plus qu’un slogan vide de sens.

Ainsi, Sylvie Tolmont, députée de la Sarthe a demandé au gouvernement, pour le bien des personnels, des élèves et de leurs parents, de suspendre ces E3C !

Question de Sylvie Tolmont- Députée de la Sarthe