Le Président de la République a décidé de changer de Premier ministre et de gouvernement. Au-delà du casting, la seule question qui intéresse les Français c’est la politique que mènera ce Premier Ministre. Et après ce jeu de bonneteau nous craignons que cette politique reste la même.

Jean Castex est un maire LR, sarkozyste historique qui succède à un juppéiste historique, un homme de droite qui remplace un homme de droite. Il y a donc une “continuité” que revendique d’ailleurs Jean Castex dans ses premières interventions médiatiques :

  • Depuis 2017 c’est Emmanuel Macron qui détermine et conduit seul la politique de la Nation. En demandant à Jean Castex de prononcer le discours de politique générale après son intervention le 14 juillet, le Président de la République continue de dévoyer nos institutions.
  • En somme, Jean Castex a beau se revendiquer du “gaullisme social”, il a été nommé à Matignon pour être un “macroniste total”. Emmanuel Macron n’a pas fait le choix d’un Premier ministre, il a fait le choix d’un super directeur d’administration centrale, d’un collaborateur en chef.

 

Avant la nomination de Jean Castex, Emmanuel Macron a tracé la ligne dans son interview à la Presse quotidienne régionale vendredi. Et personne n’y a vu le “nouveau chemin” tant promis, c’est un virage en ligne droite ! Il faut que tout change pour que rien ne change :

  • Le Président de la République refuse toujours de faire contribuer les plus riches à l’effort national alors que plus que jamais le rétablissement de l’ISF, la suppression de la flat tax et la contribution des plus hauts revenus devraient être sur la table pour faire face à cette crise !
  • Le Président de la République remet en cause les 35 heures en reprenant la fable qui veut que la France est un des pays où nous travaillons moins. Alors que le chômage explose, la question devrait être de savoir comment travailler, pas comment travailler plus !
  • Le Président de la République s’entête avec sa réforme des retraites dont plus personne ne veut. Ce n’est pas le moment d’instiller le poison de la division. La priorité c’est l’emploi et à ce titre la réforme de l’assurance-chômage doit être abrogée comme le demandent les partenaires sociaux !

 

C’est pour mener cette politique de droite qu’Emmanuel Macron et Jean Castex ont nommé ou promu des ministres de droite au gouvernement : Roselyne Bachelot à la Culture, Gérald Darmanin au Ministère de l’Intérieur ou Bruno Le Maire qui chapeautera désormais le Ministre du budget.

  • Nous le savions déjà depuis que LREM s’est alliée à la droite contre les candidats du bloc social-écologique aux municipales (Lyon, Clermont-Ferrand ou Bordeaux), il n’y aura pas de tournant écologique et social. L’acte 3 ressemblera à l’acte 2 qui lui même ressemblait à l’acte 1.
  • Les élections municipales et le remaniement sont un moment de clarification politique. La droite se rassemble autour d’Emmanuel Macron. A la gauche maintenant de construire l’alternative au pouvoir en place, dans la continuité des élections municipales.