signifie aussi progresser dans la conception, la production et le recyclage des batteries

Communiqué de presse de la délégation de la gauche sociale et écologique – 10 mars 2022 – https://www.social-ecologie.eu/?p=16455

Se passer des énergies fossiles signifie aussi progresser dans la conception, la production et le recyclage des batteries

Le Parlement européen vote aujourd’hui la nouvelle législation relative aux batteries.

« Avec la guerre de Vladimir Poutine en Ukraine, les questions énergétiques sont de nouveau sur le devant de la scène. L’autonomie stratégique et le renforcement de la souveraineté européenne passent aussi par le développement des batteries » explique Éric Andrieu, eurodéputé socialiste membre de la commission en charge de l’environnement.

« C’est pourquoi cette législation est nécessaire : elle vise à doter l’Union européenne d’un cadre renforcé en matière de durabilité et de performance. Parce que le développement des batteries ne peut se faire au détriment de l’environnement, nous souhaitons également des objectifs plus ambitieux pour la collecte des déchets et le recyclage – 70% d’ici 2025, contre 65% dans la proposition de la Commission, et 80% d’ici 2030, contre 70% » ajoute l’eurodéputé.

« Parce que les matériaux utilisés dans les batteries font appel à des minerais rares – cobalt, plomb, lithium, nickel – il convient de bien récupérer les matières premières utilisées, et de contrôler strictement les substances dangereuses utilisées, conformément à REACH. Enfin, compte tenu de la provenance de ces matières premières, le devoir de vigilance des entreprises doit pleinement s’appliquer » insiste Éric Andrieu.

« Ce rapport est également l’occasion pour nous de rappeler la nécessité d’introduire des normes pour des chargeurs universels pour diverses batteries rechargeables » ajoute l’eurodéputé.

« Dans le prolongement du Green Deal, du plan d’action sur l’économie circulaire et de la nouvelle stratégie industrielle, nous nous mobilisons avec ce texte pour mettre en place des règles complètes et ambitieuses en matière de durabilité, de sécurité, d’étiquetage et d’information sur les batteries. Nous voulons un avenir durable et responsable sur le plan social et environnemental, et faire de l’Europe le leader des batteries. Au Conseil maintenant d’être à la hauteur de notre ambition ! » concluent les membres de la délégation de la gauche sociale et écologique.