Les électeurs ont encore eu hier un réflexe républicain pour ce second tour. 

Mais l’extrême droite est à plus de 40% dans le pays. Emmanuel MACRON n’a donc pas été le rempart contre le RN, comme il l’avait déclaré il y a 5 ans.

Le danger est donc toujours là. Demain, il est à craindre que la politique du prochain gouvernement ne déclenche auprès des français encore plus de mécontentement, de ressentiment, voire de colère. J’en veux pour preuve la récente déclaration de Bruno LE MAIRE sur la réforme des retraites n’excluant pas de se passer des parlementaires pour la faire adopter en utilisant le 49.3….

Il n’aura donc pas fallu 24h pour que le naturel revienne ! 

Dans ce contexte, il est fondamental de redonner espoir aux français avec une politique donnant la priorité au progrès social et à l’écologie. C’est le sens des prochaines élections législatives pour lesquelles la gauche sans exclusive doit trouver le chemin du combat commun. 

Les formations politiques de gauche et de l’écologie ont donc une responsabilité majeure pour ébaucher ensemble un socle solide de propositions pour combattre la politique ultra-libérale d’Emmanuel MACRON et même tenter de lui imposer une cohabitation.  L’attente des français est immense. Ne les décevons pas.