A l’occasion de Journée des droits de l’homme (le 10 décembre), l’UIP a publié ses statistiques annuelles sur les violations des droits de l’homme des parlementaires dans le monde. Les chiffres attestent une hausse constante des allégations de violations des droits de l’homme des parlementaires. Les actes d’intimidation et de violence auraient légèrement augmenté, en particulier à l’encontre des femmes parlementaires, selon les informations reçues par le Comité des droits de l’homme des parlementaires de l’UIP.

En 2020, le Comité a examiné les cas de 552 parlementaires de 42 pays. Il a été saisi de nouveaux cas concernant 83 parlementaires de 13 pays, dont 43 du Venezuela.

Mis en relation avec ceux des 533 parlementaires concernés 2019, ces chiffres confirment une hausse constante du nombre de cas soumis au Comité depuis sa création il y a plus de 40 ans. 

Prendre connaissance de la situation complète