Il y a tout juste un an, 1.000 personnes défilaient à Paris pour dire non à la violence faite aux femmes. Dimanche dernier des dizaines de milliers de manifestant-e-s « ont battu le pavé » dans la capitale pour dire à nouveau leur refus de cette violence.
Le succès de cette marche « violette » à Paris, mais également en province, est indéniable. Elle traduit la prise de conscience collective sur ce sujet après que la parole des femmes se soit libérée sur ce sujet après les révélations sur le producteur de cinéma Harvey Weinstein.
Une telle mobilisation ne peut que nous réjouir et laisse à penser que nous sommes nombreux, très nombreux à dire STOP à cette violence.
Car la mobilisation n’est pas que dans la rue, elle est aussi importante sur les réseaux sociaux.
Protéger, éduquer, prévenir et punir. Ces 4 mots devraient être le credo du Gouvernement pour que ces violences cessent réellement.
Ce ne sont pas les baisses de subventions aux associations et les baisses de moyens de l’éducation nationale qui permettront, aujourd’hui, de mettre en œuvre une politique efficiente en la matière.